Revendication d’iles par … un groupuscule de J-Pop !

Publié: 07/11/2011 par Feric Jaggar dans Géopolitique par le vide
Tags:, , , , , , , , ,

A peine de retour, nous sommes déjà en train de placer nos pions sur l’échiquier mondial. Croyez-nous, certaines nations ont profité de notre mise en veille annuelle pour jouer des coups magnifiques sur ce fabuleux plateau de jeu qu’est la géopolitique asiatique. Il était temps de rattraper notre retard et de faire un maximum de dégâts durant notre phase de jeu. Optimisation maximale : C’est chose faite depuis… une semaine.

ON A FOUTU LA MERDE !

Nos espionnes chinoises peuvent se féliciter de leur bon boulot.

Rien de tel que l’espionnage chinois récupéré par la cause nord japanisthanaise pour affaiblir encore plus le « pays d’à côté ». Nos amis chinois sont en effet sur les dents depuis que quatre ressortissants japonais sont entrés dans une zone militaire chinoise et ont commencé à filmer tranquillement les installations. Depuis 2010, ils attendaient l’occasion pour se venger. C’était donc le bon moment pour tailler la bavette avec les homologues chinois de notre cabinet tripartite. De cette rencontre est née…

L’opération ANGEL GIRL

Persuadé que les iles Diaoyu font partie intégrante du territoire chinois depuis des temps très reculés, l’amiral Jaggar, grand spécialiste de l’histoire maritime, a eu l’idée de remettre sur le tapis ces iles volées par le Japon, qu’ils osent renommer dans leur langue barbare Senkaku.

Ces îles sont situées à 200 milles nautiques de la partie continentale de la Chine et à 200 milles nautiques de l’île la plus au sud de l’archipel nippon, Okinawa. Ce chapelet de terres émergées est présent sur la carte nationale de la Chine au temps de la dynastie Ming, il y a de cela plus de 7 siècles. Après cette dynastie, de nombreux documents historiques continuent de faire mention de ces îles. Sur une carte publiée par le Japon en 1785, délimitant le royaume Ryukyu, les Iles Diaoyu sont présentées comme faisant partie du territoire chinois. En 1951, le Japon et les Etats-Unis ont signé un traité à San Francisco, en l’absence de la Chine. L’article 3 de ce traité assigne les Iles Diaoyu, prises à la Chine par le Japon, à la zone Ryukyu, alors sous contrôle américain. Suite à cela le Premier ministre chinois Zhou Enlai a émis une véhémente protestation, précisant que la Chine ne reconnaîtrait jamais le traité de San Francisco. Les preuves historiques ne laissent place à aucun doute. Les Iles Diaoyu font bel et bien partie intégrante du territoire chinois.  

Source: CNTV.cn

Le Japanisthan du Nord décida donc d’aider nos amis chinois dans leur revendication. Décortiquons ensemble les différentes phases d’une victoire sino-japanisthanaise qui restera graver dans le marbre et l’airain. Les dates et les heures ne sont pas mentionnées volontairement. Le reste n’a pas lieu d’être caché.

******************************************************

PHASE 01 : Réunion au sommet entre le cabinet tripartite nord japanisthanais  et un membre du Qingbao (service de renseignement militaire) dans un karaoke.

Nos hôtesses de karaoke à l'œuvre.


PHASE 02: Le Cher Leader rencontre deux membres du D.L.I. (Département des Liaisons internationales). Il les invite au IXème salon amateur de la photographie qui se tenait chambre 2098 de l’hôtel du Dauphin à Shibuyamabad.

Ils ont aimé et reviendront !


PHASE 03: L’amiral Jaggar et le conseiller spécial Kikinawak décident d’offrir en guise de dessert  à  leurs invités une prisonnière koréenne avec de longues jambes. Les 7 membres du Département du Front Uni du Travail  (chargé des relations avec les « organisations de masse » (syndicats, culture) en dehors du Territoire de la République populaire de Chine) ont apprécié cette sortie au restaurant. Ils avaient faim !

Creampie pour le dessert...

PHASE 04: Décision collégiale quant à la création d’un faux groupe de J-pop composé de 3 jeunes espionnes chinoises dans le but : 1- d’infiltrer les charts japonais,  2- de faire saturer le réseau informatique du pays et 3- mettre la pression sur des territoires volés.

Pas de photos officielles de ce colloque. A part peut-être celle-ci...

PHASE 05: Recrutement à l’école militaire de Beijing de trois jeunes patriotes. Le nom du groupe est choisi par le Cher Leader : ANGEL GIRL. Tout simplement. Pas de noms en bois genre 2AM, 2NE1, 2PM, AKB48, Fin K.L., S.H.E. ou CSJH the Grace.

PHASE 06: Mise en place du groupe d’idoles chinoises sur le territoire japonais. Nos amis chinois décident de miser sur l’uniforme scolaire, alors que le Très Cher Leader souhaitait les voir chanter. Feric Jaggar voulait les voir directement tourner dans un AV sans passer par la case « oricon ». Les Chinois remportent le vote grâce à l’appui de Kikinawak.

Création de l'album photo dans le parc de la Révolution.

PHASE 07: Le groupe qui perce peu au niveau musical rencontre toutefois son public. Cible : Hommes japonais amateurs de kawaii et de jolis minois. Les filles en profitent donc pour s’attaquer au micro-blogging . Elles tweetent 24/24 afin de vanter l’efficacité de cosmétiques et de produits électroniques chinois. Une petite concession de notre part. Les Chinois étaient aux anges !

Nous, c’était la phase 08 qui nous intéressait…

Un vrai public de con...naisseurs.

PHASE 08: L’OFFENSIVE dans toute sa splendeur. Le Cher Leader habille les filles en uniformes militaires sexy. Kikinawak nous fait des banderoles virulentes en chinois et en japonais. l’amiral Jaggar sort ses garage kits de croiseurs et d’avisos escorteurs du grenier. La paille (?) et les armes sont fournis par l’armée populaire de Chine. Les filles posent, on prend quelques photos et on bazarde le merdier sur le net nippon.

la revendication des fausses idols !

On les a bien niqué ces otakus !

Les maquettes de Feric mises en avant.

600 000 clics en moins de 4 heures, le réseau est saturé, le web japonais connait des ralentissements ce qui nous laisse la possibilité de diffuser TV FERIC à la place  des webs TV japonaises (parait qu’ils ont aimé les dramas de Feric).

Quant aux iles Diaoyu (Senkaku pour les autres), elles furent revendiquées de la meilleure manière: dans le charme et le patriotisme !

L’opération ANGEL GIRL fût un succès pour la Chine et pour nous.

Gloire à nos alliés ! Gloire au Japanisthan du Nord !

On est chez nous !

Directives de relectures:
Publicités
commentaires
  1. kikinawak dit :

    Ça passe toujours mieux quand ce sont des jeunes filles qui revendiquent des iles. En revanche quand ce sont des marins pêcheurs, ça fait un peu plus peur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s