Octobre 2011, dans la salle des cartes du nid d’aigle de l’Amiral Jaggar, tard dans la nuit.

Avec son air majestueux qu’il lui seyait à merveille, notre Cher Leader du haut de son trône de fer, avait l’œil vif comme un aigle royal des plaines. D’une voix sourde et solennelle  il rompit le silence de la grande salle et fit sursauter le conseiller Kikinawak qui dodelinait du chef et fit rouvrir les yeux de l’amiral Jaggar. Feric Jaggar, de sang noble avait des yeux étincelants. De la même couleur émeraude que le Lac Mashu, ils en avaient aussi la particularité: ils changeaient de teinte selon les moments de la journée. Les Aïnous qui vénéraient  depuis la nuit des temps le « lac des dieux » -comme ils l’appelaient-, voyaient en Feric Jaggar, l’incarnation d’Okikurumi, le Dieu-Loup. Grâce à la beauté de ses yeux, l’Amiral pouvait s’enorgueillir d’avoir plus de poèmes romantiques écrits en son nom que le lac lui-même.

Le lac des Dieux.

Les murs de la grande salle se souviennent encore des paroles du Cher Leader:

« Fiers compagnons, si je vous ai réuni en cette nuit glaciale, à une heure si avancée, c’est que l’heure est grave. Comme vous le savez tous les deux, c’est  cette nuit que nous changerons d’heure et que nous retarderons nos sabliers d’une heure, soit dans exactement deux heures. Vous savez ce que cela signifie… ».

Lord Jaggar et Ser Kikinawak savaient.

« Le danger au-delà de notre mur nous guette depuis le grand cataclysme du printemps dernier qui a ravagé le pays « d’à côté », un danger encore plus grand que la saison précédente nous attend. Les différents murs que nous avons du bâtir expressément il y a quelques mois ne tiendront pas éternellement. Pour tout vous dire, il n’en reste qu’un seul.  Le mur de paille s’est envolé après l’explosion du réacteur n°2. Le mur de pierre taillée  a pris de plein fouet les restes de la Grande Vague. Le mur monté avec des fils barbelés semble avoir été franchi par quelques sauvageons  affamés et irradiés du « pays d’à côté ».  Le mur de glace tient toujours mais jusqu’à quand… ».

Le mur de glace pas encore en pièces (monté (comme un taureau))

Feric Jaggar, le regard assombri, était comme hagard du Nord et Kikinawak était égaré dans les solitudes de l’esprit et les déserts du cœur.

« Mes corbeaux qui espionnent les contrées voisines m’ont rapporté des éléments nouveaux et terrifiants. Le « pays d’à coté » est certes à genoux mais il est prêt a tout pour s’approprier nos glorieuses forets, nos paisibles villes et nos éternelles montagnes. La  sournoise Korée du Sud bouillonne: son désir d’expansion et de domination totale sur tout l’archipel est a son paroxysme. Avez-vous entendu retentir les tambours de guerre et les chants sanguinaires de leur grande armée ? La République populaire sur le grand continent de l’Ouest s’éveille. Quant à notre ennemi intérieur, l’enclave mahométante du Sud, celle-ci semble encore hibernée de son dernier des Ramadans. Mais comme aime à le répéter Lord Billy Herrington, lord of the locker room :

« Winter is coming… »

Alors, méfiance. »

Sauvageonne chiant dans notre neige en toute impunité.

L’amiral Jaggar et Kikinawak virent le Cher Leader s’approcher d’un pas assuré de la table des cartes. Il y déposa un manuscrit enluminé fait en peau de tanukis des steppes qu’il planta en son milieu avec son légendaire poignard. Le bruit sec du bois fendu résonna dans la salle ronde. Les murs  marbrés s’en souviendront pour l’éternité.

« Mes frères, j’ai besoin de vous plus que jamais. Ensemble, nous allons devoir affronter une période de tous les dangers. Veuillez  lire la lettre ci-jointe et la parapher en bas à droite et écrire ,comme il est stipulé dans la marge, lu et approuvé. »

Le Cher Leader aimait l’administratif. Kikinawak retira le poignard dont le pommeau était à double protome de cervidés et Lord Jaggar prit le manuscrit de ses mains gantées de velours. Les flammes crépitaient dans la haute cheminée.

« C’est un serment et vous devez, en premier lieu, le lire à haute voix. »

Lord Feric et Ser Kikinawak, emprunts de gravité lurent d’une même voix :

« La Nuit se regroupe, et voici que débute ma garde. Jusqu’à ma mort, je la monterai. Je ne prendrai femme, ne tiendrai terre, ni n’engendrerai. Je ne porterai de couronne, n’acquerrai de gloire. Je vivrai et mourrai à mon poste. Je suis l’épée dans les Ténèbres. Je suis le veilleur aux remparts. Je suis le feu qui flambe contre le froid, la lumière qui rallume l’aube, le cor qui secoue les dormeurs, le bouclier protecteur du Royaume Nord Japanisthanais . Je voue mon existence et mon honneur à la Garde de Nuit, je les lui voue pour cette nuit-ci comme pour toutes les nuits à venir. »

D’ un même mouvement, comme s’ils n’étaient qu’un face à un miroir, ils sortirent de leurs grosses bourses leurs plumes personnelles, prêts à signer.

Le Cher Leader les arrêta soudain dans leur élan :

« Messieurs, rangez vos babioles et signez donc …avec votre sang!« .

Ils saignèrent/signèrent...


Directives de relectures: 
Advertisements
commentaires
  1. Mes plus chaudes félicitations à l’Amiral Jaggar!

    Cette année je vous ai laissé le soin d’ouvrir nos frontières et c’est un succès. Un bien bel exemple d’excellence et de rectitude dans le service.

    Je suis en train, en ce moment même, de relire votre notation et autres citations pour l’année 2011. Laissez moi en partager un extrait avec nos visiteurs:

    « L’Amiral Jaggar [blablabla…] est un élément exemplaire [on n’en doutait pas…]. Son imagination, son art de la narration et sa disponibilité en font un adjoint de qualité. Pièce maitresse du cabinet tripartite, il a ce trait de caractère singulier qui sait allier avec une aisance rare, le calme montagnard et l’impétuosité latine, uniquement reconnaissable chez les êtres aux destins exceptionnels. [je passe un peu le reste et je conclus avec…] C’est avec professionnalisme et sens du devoir qu’il s’est acquitté le 30 octobre 2011 d’une mission délicate (« Ouverture des frontières 2011″) sans appui feu. »

    Une fois de plus, je constate que ma capacité de discernement ne m’a pas fait défaut. Je sais placer ma confiance en des hommes comme vous. En tant que votre supérieur et pour vous témoigner ma gratitude personnelle, j’aimerais vous citer un autre grand amiral au nom tout aussi germanique:

    « La plus grande récompense pour un chef c’est bien entendu la confiance aveugle qu’ont ses subordonnés dans ses décisions mais aussi la confiance de ce chef dans leur compétence », Amiral Theodor Krancke (traduit de l’allemand par mes soins)

    Salutations!

  2. Je profite de l’occasion pour déclarer le Japanisthan ouvert pour 5 mois.

    Après m’avoir laissé la primauté de cette intervention solennelle, J’autorise les censeurs du Burö Politik de ne plus retenir le flux des commentaires et de revenir en mode non dégradé,

    à accuser réception,
    à ventiler,
    à exécuter,
    à rendre compte,
    à classer.

    Salutations

  3. Feric Jaggar dit :

    Cher Leader,

    Ce qui est bien avec vous c’est qu’on a le droit dans un premier temps a des trucs du genre la pommade (vaseline?), la caresse sur la tête du toutou, un bisou et au lit.

    Après ça retire le gant de velours pour bien nous broyer les couilles avec le gant de fer et ça nous « autorise » a se remettre au turbin !!!

    La reprise est aussi dure que la ligne et je crains que ce nouvel hiver va être encore plus frais… que dis-je, plus rugueux que la saison précédente.

    Attendez vous a voir du grand JAGGAR en pleine forme dans les prochains jours. Le froid me revigore.

    Lord Jaggar, c frai tou ca.

  4. Dave dit :

    Youpi! Gloire à ma république médiévale préférée! Georges R.R Martin rules!

    J’ai hate de voir ce qu’il y a derrière le mur cet hiver. J’ai peur de voir que des hommes à poils mais là ça va, je suis un peu rassuré, continuez juste comme ça et n’oubliez pas quelques military girls. Ce n’est pas par ce que le cher leader aime les hommes que le petit peuple doit faire pareil: « on veut du cul! »

  5. […] de temps après la réouverture de nos frontières, l’opération sino-nord-japanisthanaise ANGEL GIRL, menée tambour battant par Notre Cher Leader, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s